Évolution de la sinistralité au travail en France : des différences d’évolution pour les femmes et les hommes



Une étude de l’Anact publiée le 3 décembre 2018 propose une analyse sexuée des accidents du travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles sur la période 2001-2016, à partir des données fournies par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.

Ces données concernent 18 529 736 millions de salariés relevant de 9 grandes branches d’activité, hors bureaux et sièges.

1. Accidents du travail

Cette étude fait état d’une baisse globale des accidents du travail de l’ordre de 15,1% entre 2001 et 2016.

Cependant, cette baisse des accidents du travail concerne exclusivement les hommes (-29%) : les accidents augmentent de 30,5% pour les femmes.

Evolution du nombre daccidents du travail en France 2001 2016

Source : « Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2016 », Anact, novembre 2018.

L’ Anact relève que deux secteurs d’activité à prédominance masculine sont marqués par des écarts considérables entre la baisse des accidents du travail pour les hommes et la progression des accidents pour les femmes :

  • les industries du bâtiment et des travaux publics : une baisse des accidents de 29,5% pour les hommes contre une augmentation de 42,8% pour les femmes (cette tendance est à nuancer en raison de la faible volumétrie d’accident du travail pour les femmes) ;
  • les industries des transports, de l’eau, du gaz, de l’électricité, du livre et de la communication : les accidents baissent de 5,7% pour les hommes et augmentent de 45,8% pour les femmes.

2. Accidents de trajet

Le constat est identique pour les accidents de trajet sur la période 2001-2016 : une baisse est constatée pour les hommes (-13,3%) alors que les accidents augmentent de 18,6% pour les femmes.

Cette tendance se retrouve en particulier dans le secteur des activités de services (santé, nettoyage, travail temporaire) avec une hausse des accidents de trajet de 46,6% pour les femmes, contre une baisse de 4,8% pour les hommes.

3. Maladies professionnelles

Les maladies professionnelles augmentent pour les deux sexes à des rythmes différents.

D’une part, les maladies connaissent une hausse exponentielle pour les femmes, avec une hausse de 145,2% et, d’autre part, la hausse s’élève à 71,5% pour les hommes entre 2001 et 2016.

Le taux d’évolution des maladies professionnelles est considérable pour les femmes en particulier dans trois secteurs d’activités :

  • les industries des transports, de l’eau, du gaz, de l’électricité, du livre et de la communication: +325,1% ;
  • les activités de services (santé, nettoyage, travail temporaire) : +316,5% ;
  • le commerce non alimentaire : +285,1%.

L’Anact préconise d’intégrer les situations différenciées des femmes et des hommes dans les actions de prévention menées par les employeurs, dans une optique d’efficience et d’efficacité.

En tout état de cause, il est relevé que l’exposition différenciée aux conditions de travail, risques et pénibilités résulte de la répartition sexuée des secteurs, des métiers et des activités. Par conséquent, cette situation conduit à des impacts différenciés sur la santé des femmes et des hommes.

Auteur de l'article :

Mazen SEIFO

Titulaire d'un Master 2 DRH Droit social et d'un Master 2 Droit de la protection sociale d'entreprise (Paris I) Mazen écrit régulièrement des articles sur l'actualité juridique notamment en droit de la sécurité sociale. Après avoir exercé en tant que "Consultant risques professionnels" il occupe aujourd'hui des fonctions de "Conseiller Travail et Santé".

⇧ Haut de page