Vous êtes ici : AccueilÉtudes de droit : conseils, informations et bons plansLicence de droit à distance : guide complet

Licence de droit à distance : guide complet

Chaque année, de nombreux étudiants font le choix de réaliser une licence de droit à distance. La licence de droit à distance est un diplôme d’état, accessible en formation initiale ou en formation continue, dont l’enseignement est dispensé en ligne, via des supports de cours écrits et/ou audio/vidéo. Ce type de formation est rendu possible grâce au programme d’enseignement à distance (EAD) et les outils numériques mis en place par certaines universités.

Dans quelques instants, vous saurez tout sur la licence de droit à distance et vous découvrirez toutes les informations utiles pour réussir votre projet de reprise d’études de droit !

Restez accroché.e.s car dans quelques instants, vous saurez tout sur la licence de droit à distance :

C’est parti !

Hidden Content

Le fonctionnement de la licence de droit à distance 

À qui s’adresse la licence de droit à distance ?

Il s’agit d’une formule adéquate pour certaines personnes pour lesquelles le suivi d’un cursus en présentiel s’avère délicat :

  • Étudiant salarié, en double cursus ou vivant à l’étranger ;
  • Salarié ou demandeur d’emploi qui souhaite reprendre des études de droit dans le cadre d’une reconversion ou d’une évolution professionnelle ;
  • Candidat à mobilité réduite ou présentant un handicap ;
  • Candidat n’ayant pas de centre de formation proche de chez lui…

La formation et le diplôme délivré

Le diplôme final que vous obtiendrez après la validation de la licence à distance à la même valeur qu’un diplôme obtenu en présentiel : aucune mention « à distance » ne figure sur votre diplôme et celui-ci vous donne accès aux mêmes Masters de droit.  

Le rythme de la licence à distance se déroule généralement sur le même calendrier que la formation proposée à l’université en présentiel. L’année universitaire débute fin septembre et s’achève au mois de mai ou juin avec des sessions de rattrapage au mois de septembre.

S’agissant du programme, il n’existe aucune différence avec les cours enseignés en présentiel. La licence de droit se déroule sur trois années et correspond à 180 crédits ECTS (European Credits Transfer Scale, soit Système européen de transfert et d’accumulation de crédits, en français).

Un semestre comporte entre 5 et 6 matières qui sont assurées par des professeurs, des maîtres de conférences ou certains professionnels (avocat, magistrat…). Le programme de la première année de droit est constitué de matières dites « fondamentales » (avec travaux dirigés) et de matières dites « complémentaires » (sans travaux dirigés).

Le format des cours et des examens de la licence de droit à distance 

L’enseignement 

L’enseignement est généralement accessible via une plateforme numérique sur laquelle figure des cours vidéo ou textuels, des compléments de cours (jurisprudences, plans de cours, annales, bibliographies…), des corrigés types de devoirs, des forums d’aide et de suivi…

Les travaux dirigés 

Dans la plupart des formations à distance, les travaux dirigés se déroulent en ligne, sous format audio/vidéo ou sous forme de devoirs et d’exercices à rendre. Ils peuvent également avoir lieu en présentiel de manière facultative ou obligatoire. Lorsque le présentiel est obligatoire, les cours sont généralement dispensés le soir ou le samedi.

Les examens

Il s’agitde sessions distinctes des étudiants suivant des cours en présentiel. Toutefois, le programme, le type d’exercice et le niveau requis est similaire à celui d’un cursus classique.

Les examens exigent la présence des étudiants dans le centre d’examen de l’université de référence (hors mesures exceptionnelles liées au contexte sanitaire) et se déroulent à la fin de chaque semestre. Certaines universités proposent un examen unique en fin d’année afin de limiter des déplacements.

Pour les étudiants résidant à l’étranger, il existe, sous certaines conditions, des possibilités de passer vos examens à distance, dans des locaux relevant des autorités françaises. 

L’inscription en licence de droit à distance

Si vous êtes actuellement étudiant, il est possible d’intégrer un cursus de licence de droit à distance dans les conditions classiques d’inscription à l’Université, sous le régime de la formation initiale en L1 ou directement en L2 et L3.  

Si vous avez interrompu vos études depuis au moins deux ans et que vous souhaitez reprendre des études de droit, vous devez vous inscrire sous le régime de la formation continue. En ce sens, vous « sortez » du système classique de formation initiale des étudiants et intégrez le système de formation continue. L’inscription et les modalités d’admission dépendront alors du système administratif de chaque université ainsi que de votre situation personnelle.  

Le tarif d’une licence de droit à distance

Les frais à prévoir pour les études de droit à distance varient selon le diplôme préparé et selon le centre de formation. Ils sont généralement plus élevés que les frais en formation classique.

En effet, en plus des frais universitaires « classiques », peuvent s’ajouter des frais spécifiques à l’enseignement à distance.

Ces frais varient en fonction de l’université d’accueil, de votre système d’inscription (formation initiale ou formation continue) et de votre situation personnelle (étudiant, salarié, demandeur d’emploi, boursier, étudiant étranger ou non…).

Par exemple, pour la formation Agor@ssas, ces frais sont de 670 euros pour les étudiants et de 1 150 euros pour les personnes en activité en 2020.

Il existe différentes possibilités de financement selon votre situation : financement par le CPF (compte formation), aides financières par Pôle emploi, co-financement via votre employeur ou le Conseil régional…

Le matériel nécessaire pour suivre une formation de droit à distance

La plupart des formations prennent la forme de plateformes en ligne. Pour suivre les cours à distance vous avez donc besoin d’être équipé :

  • D’un ordinateur, casque, micro et, le cas échéant, d’une imprimante ;
  • D’une connexion internet ;
  • D’une suite de logiciels bureautiques pour taper vos cours.

Vous connaissez désormais le fonctionnement d’une licence de droit à distance. Voyons maintenant les critères à prendre en compte pour bien choisir sa formation !

💡 Obtenez le Manuel des exercices de méthodologie juridique pour réussir vos partiels grâce à la méthodologie juridique !

Les 4 critères pour bien choisir sa licence de droit à distance

Vous êtes nombreux à vous demander quelle est la meilleure université pour suivre des études de droit à distance. Pour y voir plus clair, je vous conseille de commencer par vous renseigner sur les différentes formations existantes pour la licence de droit à distance et d’opérer un choix à partir des critères suivants :

Critère n°1 : Le format des cours et des travaux dirigés

Si le support de cours est écrit, il s’agit à mon sens d’un gain de temps considérable par rapport à un enseignement nécessitant une prise de note. Il vous suffit alors d’apprendre vos cours en les synthétisant en fiches de révision et de préparer vos TD.

S’il s’agit de cours audio ou vidéo, il faut prendre en compte le temps d’écoute / visionnage et le temps de la prise de note. Par exemple, la licence de droit proposée par Agor@ssas présente l’ensemble des cours sous format vidéo alors que la formation du CAVEJ met l’accent sur les cours audio.

En principe, les cours sont accessibles en ligne via une plate-forme dédiée et peuvent être suivis à n’importe quel jour ou heure, sauf pour certains enseignements spécifiques comme les travaux dirigés pouvant nécessiter votre présence en ligne à un horaire précis.

Critère n°2 : La qualité de l’enseignement

Soyons honnêtes : toutes les universités ne se valent pas en en termes de qualité d’enseignement !

Renseignez-vous auprès de l’université ou sur des forums étudiants sur l’encadrement et le suivi de l’équipe pédagogique. Voici quelques informations qui pourraient être pertinentes :

  • Est-il possible d’interagir avec les professeurs pendant le cours ?
  • Sous quelle forme sont réalisés les TD ?
  • Comment sont rendus les devoirs et de quelle manière recevez-vous les corrections ?
  • Est-il possible de poser des questions aux enseignants en dehors des heures de cours ? (sur une plateforme en ligne, par téléphone, sur le lieu de formation…) 

Par exemple, la formation à distance de l’université de Grenoble propose des travaux dirigés facultatifs dans ses locaux cinq samedi par semestre, ce qui peut se révéler intéressant pour approfondir ses connaissances.  

Critère n°3 : La fréquence des regroupements obligatoires en présentiel

Ce point intéressera les étudiants qui ne peuvent pas se déplacer ou dont l’université est éloignée de leur lieu de domicile.

Certaines universités imposent des déplacements, pour la rentrée, avant les partiels, ou pour les travaux dirigés par exemple. Renseignez-vous donc sur la fréquence et le caractère facultatif ou non de cette présence physique.   

En tout état de cause, vous devrez vous déplacer pour réaliser vos examens (hors mesures exceptionnelles liées au contexte sanitaire) qui auront lieu soit à la fin de chaque semestre soit une fois à la fin de l’année selon les universités (un troisième déplacement peut s’avérer nécessaire pour la session de rattrapage).

Critère n°4 : Les autres enseignements dispensés par l’université de rattachement

En fonction de votre projet professionnel et de votre souhait de poursuite d’études, il peut être judicieux de regarder les Masters proposés par l’université. Il sera plus facile, si vous visez un master sélectif, de poursuivre après la licence directement dans la même université, que ce soit à distance ou en présentiel.

Enfin, vous pouvez également vous renseigner sur le prix de la formation.

3 conseils pour bien s’organiser et réussir ses études de droit à distance

Ça y est, vous êtes incollable sur la licence de droit à distance ! Maintenant, voyons comment s’organiser pour réussir vos études de droit. Voici 3 conseils pour éviter de passer par la case « rattrapage ».

Conseil n°1 : S’organiser pour concilier études de droit à distance et autre activité en parallèle

Lorsque l’on suit des cours à distance, la première question qui peut se poser est : quel temps vais-je devoir y consacrer ? Une petite mise en garde s’impose : cours à distance ne signifie pas travailler une heure par semaine ! Le droit demande beaucoup de régularité.

Le volume horaire que vous allez devoir y consacrer dépend du format de vos cours (audio, visio ou écrit) ainsi que de votre manière de travailler. Partir sur une base minimum de 1h à 2h par jour en semaine semble raisonnable.  

Voici quelques pistes pour gagner du temps :

  • Listez et réduisez le temps consacré aux activités chronophages (télévision, réseaux sociaux…) ; 
  • Essayez de nouvelles méthodes pour gagner en efficacité. Renseignez-vous par exemple sur la « méthode Pomodoro » ! 
  • Faites des plannings en listant vos tâches sur la semaine et non sur le mois ou la journée. Si vous souhaitez en savoir plus sur la gestion du temps, je vous conseille le livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » de S. R. COVEY qui évoque cette question en détail.
  • Conservez des moments de repos. De la même manière que le corps doit récupérer après un effort physique, le cerveau a besoin d’un temps de récupération après l’effort intellectuel.

Conseil n°2 : Ne restez pas seul, apprenez à demander de l’aide

Etudier le droit à distance demande de faire preuve d’encore plus de discipline qu’en cursus classique. Vous allez passer de longues heures seul devant l’ordinateur !

Voici quelques astuces pour vous motiver :

  • Créez-vous un « cercle d’amis », constitué d’étudiants de votre promotion afin de recréer les interactions et l’esprit de collaboration d’une salle de classe traditionnelle ;
  • N’hésitez pas à poser vos questions aux autres élèves ou professeurs sur le forum de votre plateforme de cours numérique ;
  • Si vous avez un conjoint, parlez-lui de votre choix et assurez-vous d’avoir tout son soutien;
  • Prenez l’habitude de travailler régulièrement. Préparer TOUS vos TD, fichez vos cours et surtout travaillez votre méthodologie régulièrement. C’est-à-dire un petit peu TOUS les jours.

Conseil n°3 : S’entrainer efficacement en tenant compte de ses erreurs

Comment s’entrainer efficacement ?

Premièrement, relisez la méthodologie juridique de l’exercice sur lequel vous allez vous entraîner (dissertation, commentaire d’arrêt, fiche d’arrêt, cas pratique…).

Deuxièmement, entrainez-vous en conditions réelles d’examen afin de connaître vos lacunes : dans le même temps imparti et en une fois (par exemple, si votre examen dure 3 heures ne réalisez pas un entrainement en deux fois 1h30), avec le même matériel (si l’examen nécessite un Code ne faites par un entrainement en cherchant les jurisprudences sur internet…).

Troisièmement, obtenez une correction détaillée pour comprendre quelles sont vos lacunes.

Voici quelques problèmes fréquents :

  • Vous dépassez systématiquement le temps requis pour rédiger l’examen ;
  • Vous avez des problèmes de méthodologie ;
  • Vous ne connaissez pas suffisamment votre cours.

Une fois que vous avez identifié vos points faibles et trouvé des solutions pour y remédier, testez-vous sur une prochaine épreuve. En principe, au bout de trois ou quatre entrainements, vos notes augmenteront considérablement. 

Résumons ce que nous venons d’évoquer : 

  • La licence de droit à distance est une formation diplômante, dont le programme, le diplôme et les débouchés sont équivalents à ceux d’une licence effectuée en présentiel. L’enseignement est généralement dispensé sur une plateforme en ligne, via des supports écrits, audio ou vidéo
  • Les 4 critères à prendre en compte pour le choix de sa licence de droit à distance sont : le format des cours et des TD, la qualité de l’enseignement, la fréquence des regroupements obligatoires en présentiel et les autres formations proposées par l’université.
  • Les 3 principaux conseils à suivre pour réussir des études de droit à distance :
  1. S’organiser pour concilier études de droit et une activité en parallèle ;
  2. Ne pas rester seul ;
  3. S’entrainer en tenant compte de ses erreurs.
Hidden Content

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page