fbpx

La méthode infaillible pour réussir son Commentaire d'arrêt

+4h de cours vidéo avec un prof de droit

  0  7
Jours
:
 
  0  8
Heures
:
 
  4  0
Minutes
:
 
  2  3
Secondes

You missed out!


🎁 -50% du 2 au 10 octobre 🎁(Code : OCTOBRE à indiquer)

Blog Les études de droit  La thèse CIFRE en droit (interview avec un doctorant)

These cifre en droit interview - aideauxtd.com

La thèse CIFRE en droit (interview avec un doctorant)

• Par Laura BRIGUET-LAMARREEn charge de la recherche et de la rédaction des articles sur les études de droit

• Mise à jour : 21 juin 2022

Vous connaissez certainement le principe de la thèse de droit à l’université. Elle vous permet de devenir Docteur en droit et de poursuivre vers une carrière universitaire.

Mais avez-vous déjà entendu parler du dispositif de thèse CIFRE ? (Convention Industrielle de Formation par la Recherche)

La thèse CIFRE, à la différence d’une thèse classique, est une thèse professionnelle, qui offre un double bénéfice :

  • Pour le doctorant, l’opportunité de faire ses recherches en laboratoire tout en profitant d’une expérience professionnalisante et rémunérée dans une entreprise ou un cabinet d’avocat ;
  • Pour l’entreprise ou le cabinet d’avocat, une opportunité de recrutement en se dotant de profils performants et spécialisés en droit plusieurs jours par semaine, tout en bénéficiant d'une aide financière du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Pour tout savoir sur ce dispositif méconnu, nous recevons aujourd’hui Quentin Chatelier, qui réalise actuellement une thèse en droit avec le dispositif CIFRE à l'université Paris II Panthéon Assas et dans un cabinet d'avocat.

Restez accrochés, car dans cette interview, Quentin aborde de son point de vue de doctorant tous les points essentiels de la convention CIFRE : admission, avantages et inconvénients, choix du sujet et du cabinet d’avocat, suivi de la thèse, passerelle vers la profession d’avocat, organisation du temps de travail, rémunération du doctorant, conseils pour réussir sa thèse …

C'est quoi une thèse CIFRE en droit ?

En droit, ce n’est pas particulier par rapport à une autre thèse CIFRE, c’est juste la matière qui change !

Le principe de la thèse CIFRE est que c’est une thèse professionnelle.

Il y a deux façons de faire sa thèse : soit en contrat doctoral, soit en contrat CIFRE.

En contrat doctoral, tu vas consacrer tout ton temps à ta thèse pendant 4 ou 5 ans. L’idée, c’est d’enchaîner ensuite sur une carrière universitaire.

La thèse CIFRE convient plus aux personnes qui souhaitent se diriger vers une carrière d’avocat ou de juriste. Le rythme se décompose de la manière suivante : trois jours de travail sont réalisés en entreprise ou en cabinet d’avocat et le reste de la semaine est consacré à la thèse.

Je travaille dans un cabinet d’avocat depuis 3 ans maintenant et donc je fais à peu près la moitié du temps en cabinet, et l’autre moitié du temps je le passe sur la rédaction de ma thèse.  

A savoir

La CIFRE est signée entre l’ANRT (Association Nationale de la Recherche et de la Technologie) et l’employeur du doctorant pour une durée maximale de 36 mois. Elle est établie suite à l’acceptation de la demande de CIFRE déposée par les trois partenaires : l’entreprise, le laboratoire et le salarié-doctorant.

Comment trouver un sujet pour la thèse CIFRE ?

La procédure est commune à toutes les thèses : tu dois choisir un sujet et trouver un directeur de thèse. La particularité dans la thèse CIFRE, c’est qu’en plus tu dois trouver une entreprise ou un cabinet d’avocat pour exercer 3 jours par semaine.

Comment as-tu trouvé ton cabinet d’avocat pour faire ta thèse CIFRE en droit ?

J’ai fait le master 2 DPRT (master professionnel droit et pratique des relations de travail) à Paris II. Étant un master professionnel, j’ai eu l’occasion de réaliser un apprentissage dans un cabinet d’avocat et c’est tout naturellement que j’ai continué pour ma CIFRE dans ce même cabinet. Donc pour ma part, je n’ai pas vraiment eu à « trouver » un cabinet parce que je l’avais déjà et que mon employeur était intéressé par le dispositif CIFRE. La mission s'est bien déroulée, donc on a juste « continué l’aventure » ensemble.

Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Il faut l’avoir en tête quand on cherche à faire une CIFRE : on peut rencontrer des difficultés à trouver une entreprise si on n’a pas les contacts avant et surtout si on n’a pas déjà travaillé quelque part où le projet CIFRE pourrait intéresser.

Dans quel ordre procèdes-tu ? D’abord le choix du sujet, puis l’entreprise, ou l’inverse ?

Ça peut se faire dans tous les sens !

Tout dépend de ton projet. Dans mon cas, mon cabinet me l’a proposé, car il connaissait le système. Donc j’avais déjà le cabinet et ensuite j’ai dû chercher mon directeur de thèse. Le choix du sujet est arrivé à la fin.

Mais par exemple, tu peux avoir d’autres personnes qui font un mémoire en master 2 et qui ont envie de poursuivre par une thèse. Ils vont alors choisir la CIFRE avec un sujet en tête et chercher l’entreprise ou le cabinet d’avocat dans un second temps.

Une petite précision, l’entreprise peut être intéressée pour faire la CIFRE parce qu’elle est en partie financée par l’État. En tant que doctorant CIFRE, je suis rémunéré à 100% par le cabinet, qui touche une subvention correspondant à la partie de la semaine où je suis en train de faire ma thèse. Donc finalement, cette compensation permet de ne pas faire « perdre d’argent » à l’entreprise, du fait d’avoir une personne présente seulement 3 jours par semaine.  

Est-ce que la thèse CIFRE offre de meilleurs débouchés professionnels aux doctorants ?

En termes de débouchés, je ne suis pas sûr. Oui, la thèse permet de creuser un sujet et devenir un expert dessus.

Je pense toutefois qu’il ne faut pas se lancer dans une thèse CIFRE en se disant que ça va apporter un plus sur le CV. Si on le fait uniquement dans ce but, honnêtement, je ne suis pas sûr que ça apporte tant que ça…

La thèse CIFRE comme passerelle pour le concours d’avocat (CRFPA), est-ce une bonne idée ?

Non pas du tout !

Le calcul est très simple : le CRFPA en gros c’est une année d’IEJ plus deux mois de révision pendant l’été. Une thèse, c’est au minimum trois ans. Donc, se dire je ne passe pas le CRFPA parce que j’ai la flemme de réviser n'est pas forcément la meilleure option…
Oui, en effet ça va vous permettre de ne pas passer le CRFPA. Mais si on le fait juste dans ce but, c’est que déjà on n’est pas vraiment intéressé par la thèse, et ça va être une souffrance plus qu’autre chose.

Il faut avoir en tête que la thèse, c’est écrire entre 400 et 600 pages. Si le sujet ne nous intéresse pas, cela peut très vite devenir un enfer. Je connais des personnes qui ont choisi la thèse CIFRE pour éviter de passer le concours du CRFPA, généralement ils arrêtent en cours de route. 

Dis-nous tout sur ton sujet de thèse !

Mon sujet concerne la responsabilité au sein des groupes de sociétés, en droit du travail.
En gros, l’idée c’est que dans un groupe de sociétés, toutes les sociétés sont indépendantes et elles sont chacune responsables de leurs actes.

Dans un groupe de société comme Carrefour par exemple, c’est parfois incompréhensible qu’une seule filiale du groupe soit responsable lorsqu’elle cause un préjudice (à un salarié, à l’environnement…). Et donc je travaille sur la façon dont la responsabilité peut être diffusée au sein d’un groupe. 

Par rapport à ton sujet, qu’est-ce que cela t’apporte concrètement de travailler dans un cabinet d’avocat ?

Alors, c’est tout l’avantage de la CIFRE !

Tu vas travailler ton sujet de façon théorique pour ta thèse. Et forcément, vu que tu es dans la pratique quand tu travailles dans un cabinet d’avocat, tu as l’occasion de mettre en pratique pendant que tu écris. Cela donne des perspectives qui sont différentes ou complémentaires dans la façon dont tu traites le sujet.

Par exemple, je travaille beaucoup sur la notion de co-emploi dans ma thèse, qui est une notion importante en droit du travail. Et c’est aussi un sujet qui revient régulièrement en travaillant au cabinet. Finalement, la théorie et la pratique s’autoalimentent.

Les missions que tu effectues en cabinet d'avocat sont-elles forcément liées à ta thèse ?

Cela dépend des doctorants. Certains doctorants sont centrés uniquement sur leur sujet de thèse lorsqu’ils travaillent en entreprise. Je pense notamment à une fille que je connais qui est uniquement centrée sur le sujet de sa thèse, mais c’est parce qu’elle a été recrutée pour cette raison.

Personnellement, je ne suis pas du tout centré sur le sujet de ma thèse. Je suis juriste en cabinet et donc j’effectue le travail classique d’un juriste en cabinet d’avocat pendant trois jours. 

Comment concilier rythme en entreprise et rédaction de thèse ?

J’ai beaucoup de chance, car je travaille dans un cabinet d’avocat qui respecte très bien les temps. Quand je suis au cabinet, je ne pense qu’au cabinet et quand je suis sur ma thèse, et bien je suis sur ma thèse !

J’ai cru comprendre que ce n’était pas le cas pour tout le monde. Il y a des cabinets ou des entreprises qui veulent empiéter sur le temps de thèse. 

A savoir

L’employeur s’engage à ce que le doctorant consacre son activité à la préparation de la thèse et a accompagner le doctorant dans son objectif de soutenance. Il lui permet d’assister aux formations dispensées par l’École doctorale et par l’ANRT et lui accorde les temps nécessaires à la rédaction de ses rapports d’activité et de sa thèse.

En tant que doctorant en convention CIFRE, comment est fixée ta rémunération ?

Tu es payé uniquement par l’organisme privé dans lequel tu travailles. Le minimum CIFRE je ne l’ai pas en tête, mais il me semble que c’est autour de 1 400€ / 1 500€ net par mois en première année. Et après, tu négocies avec ton entreprise ou ton cabinet, comme un salarié classique.

En fin de compte, l’université ne s’occupe pas du tout de la rémunération, tant que le doctorant est rémunéré au minimum légal par l'entreprise.  

A savoir

Le salaire CIFRE brut minimum est fixé à 23 484 € annuel en 2021 soit 1 957€ par mois.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui souhaite s’inscrire en CIFRE ?

Premier conseil : le choix du sujet

Le truc essentiel qui définit comment va se passer la thèse, c’est l’intérêt que tu vas porter à ton sujet. Cela peut paraitre idiot dit de cette façon, mais ce n’est pas si évident !

Et notamment, ce n’est pas évident de s’en rendre compte avant. Entre « ça m’intéresse sur le papier » et « je travaille 3 ans en passant des centaines d’heures dessus », il y a un énorme fossé. Tu peux avoir des surprises, dans le mauvais sens comme dans le bon sens. Tu peux être beaucoup plus intéressé que ce que tu croyais, comme tu peux aussi te rendre compte de l’inverse.

Je pense que cela vaut le coup avant de se lancer réellement dans le projet de la thèse de commencer à creuser le sujet pour être sûr que celui-ci va t’intéresser sur la durée. Après, dans mon cas, si on regarde mon sujet de début et le sujet que je vais soutenir dans quelques mois, il y a quand même des différences.  

Deuxième conseil : le choix de l’entreprise ou du cabinet 

Si vous avez le choix entre plusieurs entreprises, c’est l’idéal. Comme je l’évoquais, il est très important de travailler dans un cabinet ou une entreprise qui respecte les temps de travail et surtout, qui comprend le projet de la thèse.

Cela peut être bien de tomber sur quelqu’un au sein de l’entreprise (un tuteur) qui a déjà fait une thèse CIFRE. En effet, de l’extérieur, pour quelqu’un n’a jamais côtoyé le monde de la thèse, cela peut vite se transformer en interrogations du style « mais qu’est-ce qu’il fait de ses journées le doctorant ?! ».

Troisième conseil : la motivation 

Une troisième chose importante est de ne pas se décourager. La thèse, comme tout projet individuel, demande beaucoup de motivation. Il ne faut jamais lâcher l’affaire : il va falloir creuser, creuser et encore creuser le sujet. Mais je tiens à vous rassurer, la thèse se passe bien pour tout le monde !

Comment se déroule le suivi pendant les 3 années de thèse CIFRE ?

On est encadré par un directeur de thèse, qui est un professeur d’université. Ce directeur de thèse suit au quotidien le travail du doctorant. Le principe, c’est que le doctorant va écrire des pages puis les rendre au directeur de thèse tous les deux, trois ou six mois, selon le type de suivi. Le directeur de thèse va ainsi suivre l’avancement des travaux, apporter des corrections, discuter avec le doctorant sur les points à creuser…

Après, le suivi ne va pas être le même selon le directeur de thèse. Il y a en certains qui sont très impliqués au quotidien avec leurs doctorants, d’autres qui sont plus éloignés. C’est mon cas et cela me convient très bien.

Finalement, c’est également un conseil que je pourrai donner, c’est de trouver un directeur de thèse qui a un fonctionnement qui correspond à ce que vous recherchez. Par exemple, si vous avez du mal à vous motiver, cela peut être bien d’avoir un directeur de thèse qui demande régulièrement des points de suivi.

Est-ce qu’il y a un suivi de la thèse de la part de l’employeur ?

Non, ce n’est pas son rôle.

Il n’y a pas de suivi de la part du cabinet ou de l’entreprise sur la thèse et ils n’ont pas non plus leur mot à dire sur le contenu de la thèse.

En l’occurrence, c’est vraiment un travail universitaire qui est fait avec le directeur de thèse. L’entreprise gère uniquement le doctorant pendant les jours où il est salarié.

Quel est l’intérêt pour l’entreprise ou le cabinet d'avocat de recruter un doctorant CIFRE ?

Je vois deux intérêts pour l’entreprise de recruter un doctorant CIFRE.

Le premier intérêt est financier. L’entreprise ne « perd » pas d’argent du fait que le doctorant travaille uniquement 3 jours grâce à la subvention de l’État.

Le deuxième intérêt est par rapport au recrutement d’un profil intéressant pour l’entreprise. En effet, l’entreprise va recruter une personne nécessairement intéressée par le droit, qui va passer beaucoup de temps sur les recherches, qui va écrire des articles, qui va parfois même être chargé de TD… Donc cela permet d’avoir quelqu’un qui va être présent pendant 3 ans et que l’entreprise pourra garder ensuite.

A savoir

L'entreprise reçoit une subvention annuelle de 14 000 € pendant 3 ans pour l'embauche d'un doctorant (non assujettie à la TVA).


Le contrat de travail, CDI ou CDD de 3 ans, impose un salaire annuel brut au moins égal à 23 484 € (valeur 2021).


À cette subvention s'ajoute le Crédit d'impôt recherche (CIR), calculé sur la part non subventionnée des coûts complets, et qui permet à l'entreprise, si elle est éligible au CIR, de percevoir une somme annuelle d'au moins 10 595 €.

Comment se déroule la soutenance de thèse ?

J’ai eu l’occasion d’assister à quelques soutenances de mes amis.

La soutenance a lieu devant un jury composé de 3 professeurs d’université ainsi que le directeur de thèse. Le doctorant commence par présenter son sujet et exposer sa thèse pendant 20 à 30 minutes.

Dans un second temps, le jury va poser des questions sur le rapport de thèse, qu’ils auront reçu environ deux mois avant.  

L’idée, c’est de vous pousser un peu sur le sujet pour voir ce que vous avez dans le ventre.

Est-ce que c’est possible de rater sa soutenance de thèse ?

Je ne voudrais pas dire de bêtise, mais il me semble que oui !

Vous obtenez le grade de docteur parce que c’est le jury, à la fin de la soutenance, qui décide de vous l’accorder ou pas. Donc théoriquement, on peut vous dire que la thèse n’est pas suffisante pour être validée. Ça, c’est la théorie.

Dans la pratique, de ce que j’ai compris, c’est rarissime. En tout cas, je n’ai jamais entendu parler de thèses ayant été refusées.

Au point même où cela a créé de nombreux débats. On a beaucoup parlé des thèses de complaisance, notamment avec la passerelle pour le concours d’avocat. A priori, il y aurait des thèses qui ont été soutenues et qui ont été validées, mais qui n’avaient pas le niveau requis.

C’est ce qui va justifier que le monde des avocats veuille imposer des épreuves en plus de la passerelle vers l’école d’avocat. Il y a des projets en cours à ce sujet.  

Donc pour conclure : c’est assez rare de louper sa thèse. J’espère que je ne serai pas le premier !

Raconte-nous ton meilleur souvenir pendant ta thèse !

Ce n’est pas UN souvenir en lui-même, c’est plutôt un ensemble.

Comme je le disais, on peut croire que la thèse est uniquement un exercice individuel, solitaire et un peu déprimant.

Mais en réalité, les doctorants sont repartis en laboratoires, qui sont des endroits pour travailler la thèse. Forcément, on est entre jeunes du même âge et on fait tous la même chose donc ça crée forcément des liens. On a fait pas mal d’activités « extra-thèse » dans le labo comme des parties de ping-pong par exemple.

Tout ça pour dire que la thèse peut se dérouler dans une bonne ambiance aussi, ce n’est pas seulement une sinécure pendant 3 ans !

Merci Quentin !

Alors, à présent que vous êtes incollables sur la thèse CIFRE en droit, vous êtes prêts à vous lancer ? 

L'interview sur la Thèse CIFRE en droit en vidéo

cLIQUEZ POUR REGARDER

Autres articles dans la catégorie Les études de droit

Ajoutez un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>